SE FAIRE DU BIEN

SE FAIRE DU BIEN

LECTURES DE VACANCES Le temps des vacances est aussi celui que choisissent certains d’entre nous pour remettre en perspective quelques aspects de leur vie.   Il est vrai qu’à distance, soulagé d’un peu du rythme quotidien on perçoit mieux certains dysfonctionnements, certaines difficultés. Alors puisque le temps de cette parenthèse permet de s’employer à s’occuper […]

LECTURES DE VACANCES

Le temps des vacances est aussi celui que choisissent certains d’entre nous pour remettre en perspective quelques aspects de leur vie.

 

Il est vrai qu’à distance, soulagé d’un peu du rythme quotidien on perçoit mieux certains dysfonctionnements, certaines difficultés.
Alors puisque le temps de cette parenthèse permet de s’employer à s’occuper de soi. Je vous propose trois livres légers et agréables à lire (ben oui, ce ne sont quand même pas des devoirs de vacances) qui nous aident à déposer quelques fardeaux inutiles comme pelle mêle : la culpabilité, la honte, le manque de confiance en soi, la colère, la jalousie…

 


Apprendre à s’aimer un jour à la fois

Le premier, de Diane Gagnou, propose d’apprivoiser le bonheur (rien que ça) et de reconstruire en une année soit 366 pages de propositions quotidiennes, notre confiance en nous. Bon, dit comme ça, il y a de quoi rester réticents et toiser la démarche avec un sourire narquois. Vous dire que Diane Gagnou est canadienne, Coatch en entreprise depuis plus de 30 ans et qu’elle donne des conférences dans le monde entier, n’a pas d’importance. La terre regorge de personnes autoproclamées « formidables » et de personnes prêtes à croire aux messies.

Pourtant, les points de vue que distille l’auteur ainsi que la variété des thèmes explorés font tilt la plupart du temps et méritent notre attention. « Le courage », « Être entendu », « Notre petite voix » … c’est un large panorama d’idées et d’alternatives positives à partager pourquoi pas avec nos presque ados ou notre entourage, à condition de ne pas être raillé(e) inutilement. De quoi remettre du positif et de la joie dans nos quotidiens, un peu comme une rampe d’escalier que l’on tient par moment pour se faciliter l’ascension. Dans l’absolu on pourrait s’en passer, mais c’est quand même plus facile avec.
Apprendre à s’aimer un jour à la fois – de Diane Gagnou – édition : Formaction

Contes à guérir, contes à grandir

Dans une forme proche du livre précédent, je vous invite ensuite à la lecture du recueil de contes éclairés et éclairants de Jacques Salomé.
« Il était une fois le magicien des peurs », « Le conte de la petite fille que l’on appelait toujours ma grande », « Le conte du petit koala qui croyait que l’amour c’était recevoir des coups » …
Toujours très pertinents, cette succession de minis contes renvoie, un à un, à l’exploration de concepts faisant écho à l’histoire personnelle de chaque lecteur, pour proposer d’autres perceptions et même la fin de mécanismes nocifs.

Comme l’explique lui-même l’auteur : « Les contes nous révèlent nos propres aveuglements… ».
Jacques Salomé psychosociologue français, avant de devenir l’auteur de très nombreux ouvrages d’accompagnement et de développement personnel, avait fait sa spécialisation dès les débuts de sa carrière de l’éducation de jeunes, pour être ensuite nommé directeur d’un centre de jeunes mineurs en difficulté, en région parisienne.
Il maîtrise ces sujets et cette approche sous forme de contes qui permettent d’explorer les multiples attachements et comportements parmi les plus aberrants que nous nous infligeons, ou dont nous héritons sans le réaliser.
Ce livre de contes s’effeuille lui aussi l’un après l’autre très facilement. Idéal le soir avant de se coucher, il permet comme on le dit de « dormir dessus ».
Là aussi, vous estimerez si vos amours sont en âges de profiter de ces enseignements éclairants, moins difficiles d’accès que le grand méchant loup, ou la belle au bois dormant, dont on ne comprend pas toujours aisément, jeune enfant, les métaphores symboliques.
Contes à guérir, contes à grandir – de Jacques Salomé – chez Albin Michel

Ces petites Phrases à ne jamais dire à son enfant

Le deuxième ouvrage de la psychologue clinicienne Natacha Deery propose des alternatives positives aux phrases que nous « parents imparfaits » répétons à nos enfants. Oui son précédent livre parlait déjà de ce sujet… Et alors ? Est-ce la preuve qu’elle persiste et signe ici un ouvrage plus abouti ? Peut-être.
Même si on y retrouve avec agacement les mots-valises que l’on entend partout et tout le temps : « bienveillance, communication, positif… » tant ils semblent parfois les reflets d’une forme d’hypocrisie contemporaine bien pensante, l’ouvrage ne manque pas d’intérêt.

Oui d’abord … Et nous sommes tous d’accord ! 
Inutile de se vouloir parent parfait. Voilà une construction mentale pire que tout. Vive les parents imparfaits !
Oui, mais… Rien ne nous empêche de réaliser ce que nous, enfants devenus parents, avons reçu du conditionnement de ces « petites » phrases répétées comme des mantras par nos aînés (eux aussi imparfaits et maladroits bien sûr). Une fois conscient de ce que ces phrases imposent, il devient plus facile de trouver une autre manière plus positive pour nos enfants.

D’un format proche des précédents livres cités : on se penche l’une après l’autre sur une phrase type : « Tu verras, la vie est dure » ; « Tu es trop sensible » ; « Avec tous les sacrifices que j’ai faits pour toi » ; « Tu diras à ton père/ta mère que… ».
Après une explication courte sur les conditionnements, dont souvent (je me répète) nous avons hérité avant de les transmettre à notre tour, l’auteur propose une alternative positive dont on suppose meilleure compréhension et donc meilleure réception par nos trésors de mini-nous. Évidemment, il ne s’agit pas de manipuler nos enfants, mais bien d’éviter de leur coller nos peurs, nos difficultés qui conditionneraient ensuite les attachements, les croyances, une mauvaise estime de soi ou une insécurité émotionnelle. À vous de juger si cet ouvrage est bon pour vous. Il m’a semblé nécessaire de le partager avec mes enfants.

Ces petites Phrases à ne jamais dire à son enfant ! – de Natacha Deery – Chez Larousse

Bonnes lectures et bon été, superparents.

Partage d’expériences,
bons plans, solutions, rencontres,
entraide ...

FAITES  DU  BRUIT  !!!

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0Email this to someone
email

Commenter :