Range ta chambre !

Range ta chambre !

Pourquoi demander à son enfant de ranger sa chambre peut souvent s’avérer contre productif ? Comment faire pour que leur capharnaüm n’envahisse pas tout votre espace et surtout comment les aider et leur apprendre le rangement. Voici quelques pistes de réflexions et conseils. Le désordre une prise de territoire Que les choses soient claires, à la […]

Pourquoi demander à son enfant de ranger sa chambre peut souvent s’avérer contre productif ? Comment faire pour que leur capharnaüm n’envahisse pas tout votre espace et surtout comment les aider et leur apprendre le rangement. Voici quelques pistes de réflexions et conseils.

Range ta chambre !
Apprendre à nos enfants à ranger

Le désordre une prise de territoire

Que les choses soient claires, à la naissance, la chambre de l’enfant est aménagée pour le confort des parents, pas celui des enfants. Table à langer, meuble pour ranger le linge… rien n’est conçu pour lui. Pas évident de faire ses premiers pas dans cet univers étrange à hauteur de géant.

Ce n’est qu’une fois qu’ils savent marcher que les enfants commencent à appréhender le monde qui les entoure. De préférence en étalant tout au niveau du sol et en ouvrant tout ce qui se trouve à leur portée. C’est ainsi qu’ils découvrent le monde, en élargissant leur zone d’exploration et leur territoire. Inconsciemment ils marquent les limites de leur exploration avec des objets familiers. Le but est d’agrandir cette zone au fur et à mesure. C’est pour cela que l’on retrouve leurs jouets un peu partout dans la maison. C’est aussi une bonne manière de se rappeler à votre bon souvenir.

Adapter sa demande à son âge

Demander ou souhaiter qu’un enfant ou un adolescent range sa chambre est normal mais il s’agit déjà d’adapter sa demande à son âge. 
Entre trois et cinq ans, l’enfant apprend en imitant. En lui présentant le rangement comme un jeu et en l’accompagnant dans cette tâche ça devrait aller tout seul. Il a besoin de savoir par où commencer et où ranger les différents objets. 
Entre six et onze ans, il tend à se montrer plus autonome, il préfère ranger tout seul comme un grand. Cela ne signifie pas qu’il sache le faire correctement et qu’il accepte de le faire systématiquement. Accompagnez-le en lui expliquant pourquoi vous souhaitez que sa chambre soit rangée et donnez lui quelques conseils mais mieux vaut évitez de lui imposer le rangement ou de ranger à sa place.

L’adolescent, entre douze et dix-huit ans, peut tendre à remettre en question les règles et l’organisation familiales. Sa chambre est souvent à l’image de ce qui se passe dans sa tête (désordre affectif, sexuel, amoureux). Et il s’oppose de préférence sur des sujets ou des règles d’éducation qui vous tiennent particulièrement à cœur. 
Bref, votre adolescent se cherche, il a besoin de moments de solitude dans un univers à lui. 
Ne pas ranger sa chambre est pour lui un moyen de délimiter son territoire et de dire à ses parents “n’entrez pas”. Un peu de désordre paraît donc normal, et mieux vaut ne pas trop s’opposer à cela, surtout de façon radicale et sans concession. Si vous rangez à sa place et qui plus est en son absence, il a toutes les chances de vivre cela comme une intrusion. Mais si vous respectez son territoire, frappez avant d’entrer dans sa chambre, cela montre votre respect de son intimité et votre attention à ses préoccupations actuelles.

Eviter de se fâcher

Si les règles ne sont pas arbitraires et les limites incohérentes, l’enfant ou l’adolescent est capable de les comprendre donc de les respecter. Evitez que l’un des deux parents autorise ce que l’autre interdit et de punir un jour ce que vous autorisez le lendemain. L’incohérence entraîne la confusion et augmente les attitudes d’opposition. 
Trop insister ou se fâcher pour se faire obéir ébranle l’autorité.

Si vous insistez sur la nécessité de ranger sa chambre, assurez-vous que votre enfant comprend le sens et les objectifs de votre requête. Si il ne se sent pas concerné ni impliqué, il désobéira.

Comment leur donner les moyens de ranger

Pour les petits, l’idée est d’essayer autant que possible de penser à leur hauteur. Si vous adaptez le mobilier à leur taille cela leur facilitera grandement la tâche. Des tiroirs trop grands, trop lourds, une penderie ou des étagères trop hautes sont autant de raisons pour que les enfants n’aient pas les moyens de ranger.

De plus, les enfants gagnent en autonomie quand le mobilier est adapté à leur taille et à leur poids.

Nous avons tous une conception personnelle du désordre, bien souvent culturelle et donc du rangement et pourquoi ne pas accepter que pour les enfants, tout pousser dans un coin ou sous le lit, permet de dégager l’espace visuellement et de donner l’impression que c’est rangé.

Il n’est pas forcément juste de demander aux enfants une discipline que nous n’avons pas pour nous-mêmes. Si l’on considère que ranger son bureau se résume à entasser ses piles de papiers, ranger la chambre de l’enfant peut aussi se résumer à tout repousser ou cacher.

Si il est préférable d’être intransigeant sur l’hygiène, acceptons de lâcher du lest pour les choses qui ne sont pas tout à fait comme on l’aurait souhaité.

Les livres sont empilés sur l’étagère… l’important n’est-il pas qu’ils soient regroupés ?

Leur donner des indications claires

“Range ta chambre” est aussi peu clair que “prépare moi une tarte aux poireaux”. Si vous n’avez pas la recette, vous aurez beau faire, vous vous exposez à des erreurs qui peuvent faire hérisser le poil du meilleur chef cuisinier.

En revanche si vous lui donnez des indications claires et lui montrez comment s’y prendre, ce sera sans aucun doute beaucoup plus efficace. Par exemple : « regroupe ton linge sale dans le panier, étale bien ta couette sur ton lit, range tes poupées ou tes Playmobils dans leur maison ou dans leur boîte…. »

Ces phrases claires permettent à l’enfant de comprendre ce que vous attendez de lui. Et vous pouvez juger plus facilement s’il a bien compris et bien réalisé ce que vous lui demandiez. Il devrait ainsi bien comprendre concrètement ce que vous entendez par “range ta chambre”.

Pensez aussi à le féliciter pour chaque objectif atteint. Cela renforce les enfants dans leur acquisition d’autonomie et leur donne confiance en eux.

Au fur et à mesure que les enfants grandissent, il est possible de mettre en place des routines de rangement qui facilitent la vie, sans tension, dans un mode de communication clair et serein.

Partage d’expériences,
bons plans, solutions, rencontres,
entraide ...

FAITES  DU  BRUIT  !!!

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0Email this to someone
email

Commenter :