Comment s’en sortir financièrement quand on se retrouve seul(e) avec ses enfants

Comment s’en sortir financièrement quand on se retrouve seul(e) avec ses enfants

Photo du profil de Eric

La séparation est quelque chose de compliqué et douloureux dans la majorité des cas. Et en plus des peines pour le coeur viennent le soucis financiers. Voici nos conseils !

La séparation, c’est une « rupture » qui fait à la fois chavirer l’équilibre familial mais aussi celui de votre coeur. Et ce n’est malheureusement pas tout. Cette séparation va également avoir un impact financier important. Que cette séparation soit liée à un divorce consenti conjointement, ou au départ imprévu et traumatisant du conjoint, cela aura des conséquences financières. Ce sont d’ailleurs les sujets financiers qui engendrent la plupart des contestations lors d’une séparation…

Commençons par la situation la moins douloureuse, si vous êtes d’accord : le divorce par consentement mutuel. Vous êtes tous les deux d’accord pour vous séparer et stopper votre vie de couple. Il faut du coup se partager les biens et envisager la suite seul(e). Où allez-vous vous loger ? Conservez-vous le bien immobilier (rachat de parts) ou est-il destiné à la vente avec partage de la somme ? Notre conseil : abordez toutes ces questions financières sur votre patrimoine avec votre avocat.

Tout ceci va avoir un coût, qui va augmenter ou diminuer en fonction de votre situation : qui dans votre ancien couple gagnait le plus d’argent chaque mois ? Car celui concerné devra alors régler à l’autre une prestation compensatoire. Celle-ci compense une éventuelle disparité de train de vie (écarts de salaires et patrimoines). La prestation, régie par un ensemble de règles, redonne à l’époux lésé une situation financière plus tenable.

Ensuite, il y a la pension alimentaire. Elle doit être réglée par celui des deux qui n’aura pas la garde des enfants à celui qui l’assumera. Cette pension vise en effet à assurer l’entretien et l’éducation des enfants du couple. Là encore, tout ceci se règle devant le juge, au moment du divorce.

Mais ensuite, est-ce que d’autres aides financières sont accessibles ? Est-ce que l’on peut s’en sortir quand même dans le cas ou l’ancien conjoint décide tout seul de ne pas payer la prestation compensatoire ou la pension alimentaire qu’il vous doit ? Et que faire si l’ancien conjoint a tout bonnement disparu, sans laisser de trace ?

Dans ce cas, tout n’est pas perdu et des aides peuvent être accessibles. Parmi elles, on note par exemple l’allocation logement, l’allocation de soutien familial et l’allocation parent isolé. L’allocation logement peut être versée, sous certaines conditions, à toute personne qui loue ou qui achète un logement. Et celle qui nous intéresse le plus est l’allocation de logement familial. Le magazine Capital propose un billet en ligne qui fait le point sur le sujet : Allocation Logement (APL, ALF, ALS) – Comment faire sa demande à la CAF.

Vient ensuite l’allocation de soutien familial. Cette aide qui vous est proposée, également connue sous le nom de ASF, est versée pour élever un enfant privé de l’aide de l’un de ses deux parents ou pour compléter une pension alimentaire fixée, dont le montant est faible. Là, pour en savoir plus, nous vous invitons à lire le billet du Journal du Net détaillant le sujet : Allocation de soutien familial 2017 : durée, montant et bénéficiaires.

L’allocation de Parent Isolé, pour sa part, est accessible aux familles monoparentales, à condition que leurs ressources mensuelles ne dépassent pas un certain plafond. La demande est à adresser à la caisse d’allocations familiales. Pour en savoir plus sur l’allocation de Parent Isolé (que l’on appelle également allocation de soutien familial), nous vous invitons à aller découvrir le billet de NotreFamille.com sur le sujet.

Il y a également l’Aide à la garde d’enfants pour parents isolés (Agepi) qui peut vous être accessible. Versée par Pôle Emploi, elle vise à aider un parent isolé à faire garder un ou plusieurs enfants de moins de 10 ans lorsqu’il retrouve un emploi. A ne pas oublier non plus, la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) est versée par la Caf aux monoparents qui disposent de faibles revenus. Attention cependant : l’attribution de toutes ces aides est conditionnée par l’âge de l’enfant et le fait qu’il demeure à la charge de son parent. Elles cessent d’être versées en cas de mariage, par exemple, ou lorsque l’enfant quitte la maison.

Partage d’expériences,
bons plans, solutions, rencontres,
entraide ...

FAITES  DU  BRUIT  !!!

Partagez cet article
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone

Commenter :

1 réponse

Merci pour toutes ces infos qui aiguillent et aident les parents en période de séparation et divorce. Une petite précision qui peut s'avérer utile pour certain(e)s, 40% des pensions alimentaires n'étant pas payées ou irrégulièrement : j'ai lu dans le journal de la CAF qu'il existe désormais une agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa). L'ARIPA peut être contactée sur le site : www.pension-alimentaire.caf.fr ou par tel au : 0821 22 22 22 22 où vous êtes mis en relation avec des agents spécialisés sur les procédures de recouvrement et sur l'accompagnement proposé par les Caf lors d'une séparation.

Nicola - Il y a 1 month

91800 - Brunoy