Monoparents : discussions au ministère

Monoparents : discussions au ministère

Invités à une réunion de travail commandé par M Schiappa et de C Dubos, nous avons répondu présent comme quelques autres associations qui accompagnent les familles monoparentales, parmi lesquels : l’Unaf, Parents solos et compagnie, l’Ecole des parents, Moi et mes enfants, … Le sujet du jour, le reversement de la pension alimentaire, montre l’intérêt de […]

Invités à une réunion de travail commandé par M Schiappa et de C Dubos, nous avons répondu présent comme quelques autres associations qui accompagnent les familles monoparentales, parmi lesquels : l’Unaf, Parents solos et compagnie, l’Ecole des parents, Moi et mes enfants, …

Le sujet du jour, le reversement de la pension alimentaire, montre l’intérêt de notre gouvernement pour la question de la monoparentalité et sa volonté d’épauler au porte-monnaie les familles en difficultés.


Certes, depuis peu, la Ripa, instance développée sous l’impulsion de la CAF se chargeait du recouvrement des pensions alimentaires non versées. Mais le dispositif encore neuf, souffrait à la fois d’un manque de moyens alloués, notamment humain, mais aussi d’un manque de médiatisation. Pas encore assez connu, les derniers efforts dans ce sens avaient pourtant permis de faire passer de 800 appels jour, à 1200. Mais il reste encore difficile d’assurer à tous les demandeurs le versement des pensions à date.

Avec le souci de développer une prestation pérenne et pour livrer un service « qui marche » jusqu’aux tous derniers mètres, les annonces du gouvernement, portées par M Schiappa et Mme C Dubos étaient donc particulièrement attendue sur ce point aigüe de difficulté. Comment faire lorsque l’autre parent refuse de verser la pension et lorsque la maman sachant les réactions de l’ex-conjoint belliqueuse préfère ne rien espérer ?
Comment alléger les démarches administratives, comment protéger le demandeur de l’autre parent parfois violent ?

Le chantier et les moyens traduisent les volontés de faire avancer dans le bon sens les choses. À l’horizon de l’été 2020, il sera possible d’obtenir une inter-médiation, toujours sous l’égide de la CAF, par le biais du RIPA. Celle-ci se chargera d’assurer le versement des pensions en temps et en heure et acceptera une forme d’autonomie entre les parents sur cette question épineuse. Dans les cas difficiles, cette inter-médiation pourrait être appuyée par la justice.
Ce chantier, actée prioritaire par le président E. Macron est donc sur des rails. Il fut accueilli comme une bonne nouvelle par les associations qui viennent en aide aux monoparents. 

Vint notre tour, associations, après avoir accueilli l’action gouvernementale, de solliciter l’attention sur d’autres points pertinents :

L’action de la Caf doit permettre de protéger les parents lorsque ceux-ci souhaitent rester cachés ou à distance de l’ex-conjoint.

La régularité des versements est un point crucial pour la gestion de budgets serrés.

Attention de professionnaliser à minima l’accompagnement des parents solos, car beaucoup de travailleurs sociaux ne sont pas encore sensibilisés aux réalités des monoparents.

Pourquoi ne pas mettre en évidence des guichets virtuels vers lesquels se tourner pour se faire accompagner pour les démarches administratives ou pour la souscription d’allocations ou d’aides éligibles. 

Développer « l’aller vers » dans les administrations pourrait toucher plus de familles concernées, notamment celles qui n’osent plus, en décrochage social.

Puisqu’il est convenu qu’un déficit de communication rend difficilement joignables les derniers bénéficiaires de ces aides, comment étendre la communication à d’autres vecteurs, comme notamment en entreprises, où une piqure de rappel sur l’existence des parents solos ne serait pas inutile.

Puisque la sensibilisation est un point majeur pour faire bouger les mentalités, nous avons répété notre souhait de voir naître un grenelle de la monoparentalité en marge de toute action dédié à la famille, pour insister une fois n’est pas coutume sur les réalités à la marge des parents isolés.

Et comme tout ceci a été notés, entendus et débattus, nous avançons dans le bon sens. Bien sûr tout ne pas être possible en quelques jours, ni en quelques mois. Mais nous avons au moins le sentiment d’œuvrer tous dans la même direction.

Et reconnaissons-le, ça bouge enfin.

Partage d’expériences,
bons plans, solutions, rencontres,
entraide ...

FAITES  DU  BRUIT  !!!

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0Email this to someone
email

Commenter :