Les quatre accords toltèques

Les quatre accords toltèques

ou comment appréhender le monde plus sereinement. Les quatre accords toltèques c’est encore l’histoire d’un livre devenu culte. A l’origine un livre d’une centaine de pages, publié en 1997 aux Etats-Unis qui s’est vendu à plus de quatre millions d’exemplaires dans le monde. Outre-Atlantique, l’animatrice de télévision Oprah Winfrey, considérée comme la femme la plus […]

ou comment appréhender le monde plus sereinement.

Les quatre accords toltèques c’est encore l’histoire d’un livre devenu culte.

A l’origine un livre d’une centaine de pages, publié en 1997 aux Etats-Unis qui s’est vendu à plus de quatre millions d’exemplaires dans le monde. Outre-Atlantique, l’animatrice de télévision Oprah Winfrey, considérée comme la femme la plus influente de son pays, l’a sorti de l’ombre en 2000 en disant tout le bien qu’elle en pensait dans son talk-show.

Depuis, Miguel Ruiz, l’auteur mexicain a pris soin de faire de ses « accords » une marque déposée… Traduit en français en 1999, l’ouvrage a vite trouvé ses aficionados. Il a inspiré le romancier Bernard Werber et nombre de thérapeutes français. À ce jour, plus de cent mille exemplaires de son ouvrage ont été vendus dans l’Hexagone.

De quoi s’agit-il ?

Miguel Ruiz propose de passer avec soi quatre accords visant à déconstruire et à se libérer de nos vieilles croyances. À force de conditionnements éducatifs et culturels (sur ce qui est bon ou mauvais, vrai ou faux et de projections personnelles («Je dois être serviable», «il faut que je réussisse»…), nous avons fini par intégrer une image fausse du monde et de nous-même. Ces idées ne sont pas nouvelles mais elles sont justes, sages et simples. Miguel Ruiz n’ordonne rien. Il laisse entendre que s’il a pu s’approprier ces accords, tout le monde peut le faire.

Il s’agit d’un « code de conduite » qui permet d’appréhender le monde sereinement, et de façon juste et plus saine.

 

1/ « Que votre parole soit impeccable »

L’auteur suggère de parler avec intégrité, de ne dire que ce que l’on pense et de ne pas utiliser la parole contre nous ni pour médire d’autrui. Ce qui ne manque pas de nous rappeler la force des mots et les dégâts durables qu’ils peuvent provoquer. La clé : prêter attention à notre discours intérieur surtout, moins parler et plus (s’)écouter. Parler vrai, en valorisant aussi nos atouts et ceux d’autrui.

2/ « Quoiqu’il arrive, n’en faites jamais une affaire personnelle »

Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque nous prenons conscience de cela, nous cessons d’en devenir victime et les souffrances disparaissent. Pour Miguel Ruiz, l’enjeu est de sortir de cet égocentrisme qui nous manipule en nous faisant croire que tout ce qui arrive autour de nous est une conséquence de notre attitude. Le « moi je » nous maintient dans l’illusion. Donc dans la souffrance.

L’objectif est de laisser à l’autre la responsabilité de ses paroles et de ses actes, de ne pas s’en mêler de ne pas se les approprier et surtout pas comme vérité. Cela suffit d’ailleurs souvent à calmer le jeu.

 

3/ « Ne faites jamais aucune supposition »

C’est à dire ne pas penser à la place de l’autre, car le plus souvent on se trompe. Et l’air de rien, ça demande du courage. Le courage de poser des questions si l’on veut savoir et le courage d’exprimer clairement ses besoins et ses désirs. Or nous passons souvent notre vie à faire totalement l’inverse (« hum Luc ne m’a pas dit bonjour ce matin, il doit m’en vouloir parce que je ne l’ai pas défendu à la réunion d’hier… »). L’idée est donc de prendre conscience de ce mécanisme délétère et de s’en défaire progressivement.

 

4/ « Faites toujours de votre mieux »

C’est accord découle des trois premiers parce que l’idée n’est pas de se juger mais de faire comme on peut, le mieux possible en fonction de chaque situation. Sans se juger ni se soucier des normes ou de ce que pourrait en penser les autres… et apprendre à éviter le pire piège qui soit : la course à la perfection. Et si certains jours, faire ce qu’il y a de mieux pour soi, c’est rester au lit, inutile de culpabiliser avec ça… demain est un autre jour.

 

Qui est Miguel Ruiz ?

L’auteur de ce best-seller, devenu culte, est né en 1952 dans une famille de guérisseurs au Mexique, Miguel Ruiz devient neurochirurgien, avant qu’une NDE (near death experience, « expérience de mort imminente ») dans les années 1970 ne transforme sa vie. Il décide alors de retrouver le savoir de ses ancêtres toltèques, devient chaman et se donne pour mission de transmettre cette sagesse au plus grand nombre. Après des années d’enseignement et d’écriture, il est victime d’une attaque cardiaque en 2002, et passe le relais à son fils, José Luis Ruiz. Les Quatre Accords toltèques restent son livre phare.

Il en existe depuis peu un cinquième, rédigé avec le fils de l’auteur.
Peut-être fera-t-il l’objet d’un prochain article.

Partage d’expériences,
bons plans, solutions, rencontres,
entraide ...

FAITES  DU  BRUIT  !!!

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0Email this to someone
email

Commenter :