Ecoles : des alternatives à celles de l’éducation nationale

Ecoles : des alternatives à celles de l’éducation nationale

Photo du profil de Emma Cala

Votre enfant peine à s’adapter au système scolaire classique ou le rejette carrément ? Ses résultats sont désastreux ? Vous le sentez malheureux, en train de décrocher et vous ne savez plus comment gérer cette situation ? Les écoles traditionnelles de l’éducation nationale reste un moule qui ne convient pas à tous. Heureusement il existe des écoles alternatives où […]

Votre enfant peine à s’adapter au système scolaire classique ou le rejette carrément ? Ses résultats sont désastreux ?

Vous le sentez malheureux, en train de décrocher et vous ne savez plus comment gérer cette situation ? Les écoles traditionnelles de l’éducation nationale reste un moule qui ne convient pas à tous. Heureusement il existe des écoles alternatives où les enfants construisent eux-mêmes leur programme et leur emploi du temps.

 

Les écoles démocratiques et dynamiques

Dans ce type d’école la méthode est simple : ne rien imposer. Les enfants sont libres d’occuper leurs journées comme ils l’entendent.

Libres de jouer, de discuter, ou même de ne rien faire. Aucun cours, aucune sortie, aucune activité ne leur sont imposés. Les petits parlent avec les plus grands ce qui leur permet d’acquérir un langage plus élaboré et les plus grands apprennent à s’occuper des plus petits, leur transmettant ainsi leurs connaissances. Mais les enfants ne sont pas livrés à eux-mêmes : une équipe d’adultes les encadrent, appelés facilitateurs. Et l’idée phare est de faire confiance à la curiosité naturelle de l’enfant. Selon les créateurs de ce type d’écoles n’importe quel enfant a soif de découvrir le monde qui l’entoure mais on attend que l’enfant demande ou parfois, grâce à l’expérience des facilitateurs, des besoins sont identifiés, et on tente de les guider. Car l’idée que l’enfant ne fasse rien de ces journées effraie certains parents.

De telles écoles se développent actuellement en France, sous le nom d’écoles démocratiques ou dynamiques. La première a ouvert ses portes en mai 2014, à Dijon. L’école de la Croisée des Chemins a ensuite inspiré l’École dynamique à Paris, qui accueille des élèves depuis la rentrée de septembre. Partout en France, une trentaine de projets de création de ce type d’écoles fleurissent, à des stades plus ou moins avancés.

L’organisation de ces écoles s’inspire de l’école américaine Sudbury Valley, qui existe depuis 1969, ce qui offre un certain recul. Avec la responsabilité de soi comme compétence pilier servant de terreau pour développer tous les autres apprentissages utiles à la vie, les membres des écoles Sudbury bénéficient d’un cadre leur permettant de développer tous les outils dont ils ont besoin pour grandir en tant que personnes autonomes dans la société actuelle. Les anciens élèves de la Sudbury Valley School sont devenus artisans qualifiés, entrepreneurs, artistes, scientifiques, travailleurs sociaux, infirmières ou médecins… Près de 90% d’entre eux on poursuivi leurs études à l’université. Et si l’on s’éloigne des compétences purement professionnelles ou scolaires, ces anciens élèves sont considérés pour des personnes bienveillantes et dotés d’un solide sens de l’amitié. Ils aiment la vie, ils ont confiance en eux, sont intègres et tolérants. Des valeurs que l’on rêverait de voir transmises par toutes les écoles.

Les fondateurs de ce type d’écoles alternatives croient en une école qui apprend à devenir adulte. Un adulte responsable, citoyen, capable d’évoluer en société et de prendre des décisions. Le choix du terme «démocratique» n’est en ce sens pas un hasard : chaque élève, comme chaque adulte qui les encadre, bénéficie d’une « voix » qui a le même poids que toutes les autres, que l’on ait 4, 15 ou 40 ans. Ces décisions peuvent concerner le fonctionnement de l’école (horaires, mise en place d’une activité…), ou le respect et l’ajustement des règles préalablement établies, elles aussi de manière démocratique, par les cofondateurs. Un enfant de 4 ans peut ainsi proposer d’acheter un toboggan par exemple.

 

Quelles autres alternatives ?

En France, 30 000 enfants suivent leur scolarité dans des écoles alternatives. Outre les écoles démocratiques, passées de 0 à 15 en trois ans, il existe d’autres types d’écoles différentes comme Montessori (169 établissements), Steiner-Waldorf (22 écoles) ou Freinet, sans oublier les établissements sans étiquette et l’école du Domaine du Possible, créée en 2015 par les dirigeants des éditions Actes Sud, Françoise Nyssen, l’ex ministre de la Culture et son mari. Cette école est située dans une ferme et il y existe donc une forte connexion avec l’agriculture. Chacune a ses spécifi­cités. Mais ces écoles travaillent toutes à partir des questionnements des élèves et respectent le rythme de l’enfant.

 

Combien ça coute ?

Le prix des écoles démocratiques sont malheureusement un frein pour de nombreux parents. Pour l’École dynamique, comptez 5.000 euros par an et à partir de 2.750 euros pour La Croisée des Chemins, qui s’adapte aux revenus des familles.

Contrairement aux établissements de l’éducation nationale, ces écoles indépendantes ne bénéficient pas de beaucoup de soutien financiers. De plus le loyer de ces écoles est l’un des principaux budget : 40% en moyenne alors que les établissements de l’éducation nationale ne paye pas de loyer.

Il est aussi important de savoir que plus tôt un enfant entrera dans ce type d’école, plus il lui sera facile de s’y habituer et de s’y plaire. Sinon le risque est de le vivre, tant pour les familles que pour l’élève, comme un échec.

 

Ce sujet vous parle et vous souhaiteriez aller plus loin, voici quelques liens pour vous y aider :
Le site des écoles dynamiques, alternatives, démocratiques, Montessori, Steiner et Freinet :

http://www.ecole-dynamique.org/

http://www.ecolealternative.com/

https://ecole-democratique-paris.org/

https://www.montessori-france.asso.fr/page/156818-accueil

https://steiner-waldorf.org/

http://ecole-vivante.com/pedagogie-freinet.html

 

A voir ou revoir, le film documentaire de Clara Bellar : « Etre et devenir » (sorti en salle en 2014, disponible en DVD et VOD) http://www.etreetdevenir.com/EED.fr.html#Accueil

Partage d’expériences,
bons plans, solutions, rencontres,
entraide ...

FAITES  DU  BRUIT  !!!

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0Email this to someone
email

Commenter :