Burn-out : comment le repérer ?

Burn-out : comment le repérer ?

Les signes avant-coureur. En repérant les signes physiques et psychologiques avant-coureurs, il est possible de réagir en conséquence et d’éviter d’atteindre le point de rupture. La liste qui suit est à prendre avec du recul. Certains symptômes ressemblent à d’autres troubles comme la dépression notamment. Il est important d’avoir en tête que le trouble d’épuisement […]

Les signes avant-coureur.

En repérant les signes physiques et psychologiques avant-coureurs, il est possible de réagir en conséquence et d’éviter d’atteindre le point de rupture.

La liste qui suit est à prendre avec du recul. Certains symptômes ressemblent à d’autres troubles comme la dépression notamment.

Il est important d’avoir en tête que le trouble d’épuisement professionnel s’inscrit dans la durée et ne survient donc pas à la suite d’une activité soudainement plus intense. Le burn-out se manifeste lorsque nos ressources sont épuisées face au stress quotidien et récurrent que l’on rencontre dans notre vie professionnelle

Si vous vous retrouvez dans cette liste, vous pouvez consulter un médecin (généraliste, psychiatre ou un psychologue) qui pourra vous aider dans le diagnostique et le traitement adapté :

– Sentiment de ne plus être aussi efficace au travail
– Troubles de l’attention et de la concentration
– Difficulté àquitter le travail et à se déconnecter
– Troubles persistant du sommeil, même le week-end et les vacances
– Préoccupations constantes tournées vers le travail
– Difficulté à gérer ses émotions
– Troubles du comportement alimentaire
– Changements de comportement

Depuis quelque temps vous constatez une augmentation de votre consommation de tabac, d’alcool ou de drogue, afin de compenser la sensation de fatigue ressentie mais aussi atténuer les ruminations. Vous ou votre entourage remarquez également que vous êtes plus cynique et plus pessimiste, avec une tendance à s’isoler, ce qui contraste avec votre comportement ou état d’esprit habituel général.

Que faire si vous vous reconnaissez ou pensez reconnaitre un collègue ?

Les différents symptômes décrit ci-dessus doivent alerter autant l’entourage professionnel, notamment les collègues et les managers de proximité, que l’individu qui les ressent. Ils peuvent indiquer un risque de burn-out mais pas nécessairement. En effet, ils peuvent être également révélateurs d’autres perturbations ou événements de vie dont l’impact aura été banalisé.

 

Voici donc quelques pistes d’action si vous pensez retrouver ces signes chez un collègue ou chez vous-même :

Prendre le temps de s’écouter
Et cela ne veut surtout pas dire qu’on est égocentrique, au contraire : « charité bien ordonnée commence par soi-même ». Il s’agit donc de faire preuve de la même bienveillance envers nous-même que celle dont nous ferions preuve avec nos proches. Pour cela il est important de prendre le temps d’analyser ce qui se passe en nous et d’identifier peut-être certains signes avant-coureurs.

Parler et échanger avec ses proches de ses difficultés liées au travail et au stress.

Prendre conscience des sources de stress au travail et cerner des points d’action.

Provoquer des échanges avec ses collègues et supérieurs hiérarchiques pour trouver des axes d’amélioration des conditions de travail afin d’induire un changement bénéfique pour tous les acteurs concernés.

Faire des pauses
Prendre le temps de déjeuner sans forcément parler travail et surtout sans manger devant son écran, mais aussi faire une pause de cinq à dix minutes toutes les heures environ pour marcher, sortir prendre l’air, écouter un morceau de musique, s’étirer, bref, respirer.

Se déconnecter
On évoque avec son supérieur les moments où nous sommes joignables et, en dehors de ses plages horaires définies, on éteint son téléphone professionnel et s’interdit de consulter sa boîte mail professionnelle.

Investir autre chose que la vie professionnelle
Notre travail est important et peut constituer pour nous une vraie ressource de reconnaissance de nos compétences et nos capacités. Cependant, cela peut rapidement se révéler frustrant si on investit uniquement son énergie au travail. Il est donc primordial de se réserver du temps pour soi (activité artistique ousportive) et pour voir ses proches.

Si vous vous retrouvez dans les descriptions ci-dessus, il est important de consulter un professionnel de santé pour faire le point (médecin généraliste ou médecin psychiatre).

Partage d’expériences,
bons plans, solutions, rencontres,
entraide ...

FAITES  DU  BRUIT  !!!

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0Email this to someone
email

Commenter :