Comment bien protéger nos enfants des méfaits du numérique ?

Comment bien protéger nos enfants des méfaits du numérique ?

Photo du profil de Emma Cala

Faut-il gérer les comportements de nos enfants face à la multitude d’écrans numériques, et comment ?

Télévision, Internet, téléphones, consoles de jeux, tablettes …
les écrans sont omniprésents dans notre quotidien et celui de nos enfants.
Les écrans ne sont pas mauvais par nature. C’est leur usage qui peut l’être alors comment nous éduquer pour aider nos jeunes à ne pas dépasser les limites.

 

Les écrans ont, en quelques décennies, envahi notre quotidien.
Leur multiplication a bouleversé notre façon d’appréhender l’information, d’interagir avec les autres. Surtout, le temps passé devant un écran, de quelque nature que ce soit, s’est imposé comme un moment clé du quotidien des plus jeunes dans les pays développés. Ainsi, aux Etats-Unis, seul pays disposant d’une évaluation des heures passées devant tout type d’écran, les 8-18 ans ont les yeux rivés sur une télévision, un ordinateur, une tablette, un smartphone… plus de 7 heures 30 par jour, dans un but essentiellement récréatif. Sur cette durée, 4 heures 30 sont consacrées à la télé, 1 heure 30 à l’ordinateur et plus d’une heure aux jeux vidéo (Henry Kaiser Foundation, 2010). En Europe, le temps consacré au surf sur Internet suggère une situation similaire : 1 heure 30 par jour pour les 9-16 ans (étude EU Kids-Online, 2011).  Et l’attrait des écrans s’affirme très tôt. Selon le baromètre Orange/Terrafemina publié l’an dernier, 71 % des Français de moins de 12 ans  » utilisent fréquemment ou de temps en temps «  la tablette chez eux, 67 % la liseuse, 55 % l’ordinateur, 51 % la télévision et 43 % le téléphone multifonctions.

Mais l’enjeu n’est pas pour autant de bannir les écrans mais plutôt d’apprendre à nos enfants à les gérer en fixant dès leur plus jeune âge des règles de bon usage. Et si ces règles sont définies à la maison, par les parents, c’est déjà ça mais si elles sont aussi enseignées à l’école c’est mieux encore.

« Il est possible de concevoir une diététique des écrans, afin d’apprendre à les utiliser correctement, exactement comme on apprend à bien se nourrir » nous dit le psychiatre (spécialisé dans les nouvelles technologie et leur effets dans nos sociétés) Serge Tisseron, dans son ouvrage Apprivoiser les écrans et grandir (ressorti le 8/10/2018 aux éditions Eres).

 

Voici quelques conseils qui peuvent vous aider dans votre rôle d’éducation au bon usage des écrans :

Essayer de limiter au maximum le temps d’exposition aux écrans

L’idée n’est pas de définir un temps limite de façon autoritaire et unilatérale mais plutôt d’impliquer l’enfant dans un processus d’autorégulation afin de le rendre autonome et de limiter ses risques de perte de contrôle à l’âge adulte. Serge Tisseron suggère ainsi aux parents d’inciter leurs enfants, dès l’âge de 9 ans, à reporter dans un petit carnet le temps passé devant les écrans. L’avantage est que cela permet à l’enfant de prendre conscience du temps réel passé devant les écrans car ce temps est souvent sous-estimé.

Comme le plus grand danger est de laisser un enfant seul devant un écran il est essentiel de s’intéresser à leur pratique numérique. Le plus simple c’est d’engager avec eux un dialogue sur le sujet, de leur poser des questions sur leur pratique, de leur demander par exemple ce qui les a le plus marqué dernièrement dans ce qu’ils ont découvert sur le net.

Idéalement, donner le bon exemple en s’imposant également une autodiscipline sinon comment expliquer à ses enfants la nécessité de s’auto-réguler si l’on est soi-même rivé en permanence à son téléphone ou à sa tablette ?

Enfin, il est indispensable de fixer un cadre et de définir des limites adaptées à chaque période de la vie. De même que la diversification alimentaire doit se faire en douceur, l’introduction des écrans dans la vie des enfants doit se faire de façon progressive en tenant compte des besoins propres à chaque âge. Serge Tisseron a notamment défini la règle du « 3-6-9-12 » qui est devenue la référence en matière de pédagogie des écrans mais pour autant certains psy préconisent d’éviter le plus possible les écrans, surtout quand ils ne sont pas interactifs, avant l’âge de 5 ans.

Entre 6 et 9 ans il est important de fixer un temps d’écran autorisé à ses enfants mais vous pouvez lui laisser la liberté de le répartir comme bon lui semble. Et vous pouvez commencer à lui parler de la notion d’intimité et de droit à l’image.

A partir de 9 ans vous pouvez commencer à l’initier progressivement à Internet en l’accompagnant pas à pas dans cette découverte et en lui expliquant ses dangers comme le cyber harcèlement par exemple. Et aussi en insistant sur le fait que tout ce qui est mis sur le web peut aisément tomber dans le domaine public, ne peut pas être effacé et qu’en plus est pas nécessairement vrai.

Après 12/13 ans vous pouvez laisser votre enfant naviguer seul sur le web à condition qu’il ait bien intégré les risques liés à cette pratique et que vous définissiez un cadre. Vous pouvez par exemple fixez ensemble les moments de connexion autorisés (en évitant les connexions nocturnes et illimitées depuis sa chambre). C’est aussi le bon moment pour le sensibiliser et discuter avec lui en l’informant des dangers de la pornographie sur internet.

Partage d’expériences,
bons plans, solutions, rencontres,
entraide ...

FAITES  DU  BRUIT  !!!

Partagez cet article
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone

Commenter :