La musique et ses bienfaits

La musique et ses bienfaits

Nous l’avons tous remarqué : la musique joue un rôle sur nos humeurs, notre moral, mais saviez-vous qu’elle a également une incidence sur notre cerveau. C’est aujourd’hui prouvé puisqu’une kyrielle de scientifiques travaillent depuis des années sur ses effets sur le cerveau à travers le monde dans plus de quatre-vingts laboratoires. Certains ont même dénombrés plus […]

Nous l’avons tous remarqué : la musique joue un rôle sur nos humeurs, notre moral, mais saviez-vous qu’elle a également une incidence sur notre cerveau.

C’est aujourd’hui prouvé puisqu’une kyrielle de scientifiques travaillent depuis des années sur ses effets sur le cerveau à travers le monde dans plus de quatre-vingts laboratoires. Certains ont même dénombrés plus de 120 fonctions à la musique, en voici quelques-unes et pas des moindres.

 

La musique pour calmer les bébés

Nous l’avons tous expérimenté : la musique est non seulement une véritable machine à remonter le temps nous permettant de replonger dans le passé et de nous faire revivre des émotions. Mais c’est aussi une formidable source de calme et d’apaisement pour les bébés. Une expérience québécoise a démontré en 2015 que des chansons douces sont plus efficaces que des paroles pour les calmer. En effet trente bébés de six à neuf mois sont restés calmes pendant une moyenne de quatre minutes au son de paroles d’adultes contre neuf minutes à l’écoute d’une chanson enfantine Turque ! Oui, turque, donc parfaitement inconnue des bébés de parents francophones. Parce qu’elles répondent à un besoin de répétition et de simplicité, les chansons pour enfants seraient un excellent outil d’apprentissage et de maîtrise des émotions.

 

Mieux apprendre et se concentrer : un air joyeux pour créer, un air triste pour se concentrer

En 2006, à ­Toronto, une équipe de scientifique a évalué les effets d’une musique joyeuse et d’une musique triste sur certaines capacités cognitives. Résultat : pour les tâches créatives, inventives et pour avoir des idées nouvelles et inattendues, il est préférable d’opter pour l’écoute d’un air joyeux. Tandis que pour trouver la solution à un problème précis, un air triste renforcerait notre concentration.

Par ailleurs en Californie, pendant huit mois, des enfants de trois et quatre ans ont suivi des cours de piano et de chant, d’autres ont suivi des cours d’informatique et d’autres encore n’ont eu aucun cours particulier. Le groupe des ­musiciens s’est révélé plus apte pour résoudre des casse-têtes et à l’apprentissage du langage. Même en classe, les effets de la musique pourraient améliorer les capacités des élèves. Une expérience a été menée à Londres, avec des enfants d’une dizaine d’années devant résoudre des problèmes mathématiques au son d’une musique ou en silence. Résultat : trente-six exercices terminés avec musique contre vingt-sept sans.

 

Apaise les douleurs du corps et de l’âme

Écouter une musique qui nous plaît sculpte et caresse notre cerveau en activant dans celui-ci un de ses parties fondamentales : le « circuit de la récompense ». Cette zone l’inonde et tout notre corps par la même occasion de substances chimiques essentielles à notre existence et à notre joie de vivre comme la dopamine (le neuromédiateur du plaisir et du désir), l’ocytocine (l’hormone de l’amour et de l’attachement), la sérotonine (reconnue pour ses vertus antidépressives) et aussi d’endorphines (qui calment nos douleurs et nous procurer une sensation de bien-être). Écouter une musique douce diminue notre sécrétion d’adrénaline nous aidant ainsi à nous apaiser. À l’inverse, une mélodie plus rythmée nous procurera de l’énergie. Et si parfois, certaines musiques nous trottent dans la tête, c’est justement parce que notre cerveau devient dépendant à toutes ces substances bienfaitrices. Et si on peut dire que la musique apaise l’anxiété, elle apaise donc aussi la douleur. Et c’est tout naturellement qu’elle se fraye aussi un chemin jusqu’en milieu hospitalier.

Dans tous les cas, la musique n’a pas fini de nous faire du bien alors pourquoi s’en priver : joignons l’utile à l’agréable et écoutons en le plus possible, en voiture, en train, en courant, en travaillant, en faisant du sport… De quoi nous mettre dans de bonnes dispositions pour cet été.

Partage d’expériences,
bons plans, solutions, rencontres,
entraide ...

FAITES  DU  BRUIT  !!!

Partagez cet article
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
0Email this to someone
email

Commenter :